vendredi 18 mars 2016

Crème riche au chocolat

J'ai des beaux souvenirs d'enfance de la fête de Pâques. Chercher les cocos avec son petit panier et se dépêcher, car la petite soeur est futée et rapide, elle rafle tout... Le calme du printemps qui s'installait, la lumière naturelle qui changeait, ce dimanche à voir des parents pas-comme-d'habitude, puisqu'on pouvait se gaver de chocolat sans que personne n'intervienne pour nous rappeler d'être raisonnables...

Pour toutes ces raisons, j'ai eu envie de mettre en pratique mes récentes connaissances acquises pour faire une crème riche, une crème qui fait du bien et qui sent quoi, d'après vous? Hé hé!

D'abord, j'ai un peu changé ma façon de faire des crèmes. Je vais d'ailleurs retravailler à fond l'article Crème 101, quand je trouverai le temps. J'ai appris quelques stratégies pour que la crème tienne et pour optimiser sa conservation. Par respect pour les droits d'auteur, je ne dévoilerai pas tout, puisqu'un cours existe et qu'on peut le trouver ici. J'ai fait ce cours et j'ai aussi lu avec beaucoup d'attention le blog de Susan Barclay Nichols.

Alors laissez-moi vous résumer ce qui a changé :

1) Je fais chauffer ma phase aqueuse à 75ºC pendant 20 minutes avant de la mélanger à ma phase huileuse. Pourquoi? Je cite J. Barber : "This will kill some of the non-endospore forming bacteria". Je rectifie l'eau perdue au chauffage en pesant le tout (tasse incluse) avant et en re-pesant après. J'ajoute ce qui manque avec de l'eau distillée chauffée à part. C'est important de rectifier, car on pourrait se retrouver avec trop de conservateur pour la quantité prévue, et moins de crème!

2) J'utilise un co-émulsifiant avec l'émulsifiant. Pour les crèmes légères, un peu de gomme xanthane en plus du couple émulsifiant + co-émulsifiant, ajoutée à la phase huileuse (magnifique stratégie de Jane Barber! Ça évite les grumeaux!).

3) J'ai accepté (et croyez-moi, ça a été tout un processus de deuil) d'inclure de 0,1 à 1% de "non-naturel" pour la conservation. Je mélange Optiphen + Cosgard OU j'utilise Germall Plus pour les produits à rincer. Pour plus d'infos : voir ici et ici. En faisant ce choix, j'admets et j'accepte que "chimique" ne veut pas systématiquement dire "toxique" et que la santé peut être plus en danger avec un produit mal conservé qu'un produit contenant à peine 1% de conservateur. C'est mon choix.

4) J'ai accepté, dans le cas où j'utilise seulement des conservateurs certifiés Eco-cert ou naturels, de ne pas utiliser d'hydrolats, de gel d'aloès ou miel dans ma phase aqueuse. Si une chimiste (Jane Barber) appelle ça du "bug food" (nourriture pour bactéries), je choisis de la croire, puisque moi, j'ai pas de labo à la maison pour vérifier.

5) Mon envie de plante reste importante, alors je ne me prive pas d'utiliser mes macérations huileuses. Par exemple, au lieu d'un HA de camomille, je vais utiliser une macération de camomille allemande sur huile de jojoba ou coco fractionnée...

6) Je ne force plus le refroidissement de l'émulsion en mettant mon contenant dans un bac d'eau glacée.

7) J'utilise un bras mélangeur puissant et je mélange presque tout le temps jusqu'à refroidissement de la crème (oui, c'est loooooong!).

Bon, parlons chocolat, maintenant!


La formule pour cette crème a été très largement inspirée par une des recettes de la formation mentionnée ci-haut. Parce que je suis respectueuse du travail des autres, c'est une recette pour soi, une recette bonbon. Je serais vraiment très déçue que quelqu'un s'en serve pour des fins de vente. À bon entendeur, salut!

Phase aqueuse

Eau distillée 58%
Glycérine végétale 5%
DL-panthénol en poudre 1%

Phase huileuse

Beurre de cacao PPP (pure prime pressed) qui-sent-le-ciel 10%
Huile de son de riz 12%
Oléine de karité 2%
Polawax (émulsifiant NF) 7%
Alcool cétylique 4%

Conservateur et ajouts

Conservateur ou mélange de conservateurs de votre choix % recommandé
Fragrance au chocolat sans phtalates (NDA) 0,3%
Fragrance naturelle à la noix de coco (âmes fleurs) 0,1%
Vanille 5 fold (Coop Coco) 0,1%

PHASE AQUEUSE

Peser les ingrédients de la phase aqueuse, puis peser la totalité (contenant inclus) avant de chauffer au bain-marie. Voici mes astuces :

- J'ai un thermomètre avec une alarme programmable qui sonne quand la température désirée est atteinte. Je le règle à 75ºC.

- Le thermomètre a aussi un "timer"/ système de minuterie (merci Anne!) que je peux régler quand la température souhaitée est atteinte. Je le règle à 20 minutes en laissant le thermomètre dans la préparation, pour surveiller que la température reste constante.



- Je garde une bouilloire d'eau chaude pas loin pour en ajouter au bain-marie bouillonnant si nécessaire.
- Je prépare un contenant stérilisé avec de l'eau distillée que je fais chauffer à part, en prévision d'un ajustement.


J'ai appris qu'on peut aussi ajouter 10% d'eau en plus dans la quantité au départ. D'une façon comme d'une autre, on vérifie en re-pesant le tout ensuite. Il y a, bien sûr, plusieurs façon de parvenir au même résultat...

PHASE HUILEUSE

Pendant que l'eau chauffe, peser les ingrédients de la phase huileuse


Environ 5 à 8 minutes avant la fin du 20 minutes, chauffer la phase huileuse séparément au bain-marie jusqu'à atteindre 70-75ºC. Tout est dans le timing à ce moment-là, il faut s'organiser pour que les 2 phases soient à la même température, en ayant eu le temps de rectifier l'eau, si on le fait à cette étape (on peut aussi le faire en pesant la préparation à la fin, mais il faut savoir avec exactitude combien pèse le contenant).

Joindre les deux phases et mixer vigoureusement jusqu'à refroidissement. Cette fois, j'ai pris le mini-mixer, car c'est une petite quantité, mais il ne fait pas la job jusqu'à la fin. Quand la crème épaissit, il n'est pas assez puissant. Alors j'ai utilisé une cuillère en silicone et un fouet en alternance, avec de l'huile de coude!

Sous 45ºC, ajouter le conservateur et les fragrances, puis battre à nouveau.

Ça a donné une belle crème bien épaisse qui sent le dessert. Aussitôt faite, aussitôt testée : ça embaume et ma peau a tout bu. Texture très agréable, s'étend bien, pénètre assez rapidement. J'adore. Si c'était à refaire, je laisserais tomber les fragrances de noix de coco et de chocolat, le beurre de cacao embaume déjà et il gagnerait à être rehaussé de 4 petites gouttes de vanille 5 fold, tout simplement.

Assez contente, somme toute!



Un merci tout spécial à Gingembre pour la délicate cuillère de nacre! ^_^

Et vous? Êtes-vous inspirés par cette fête qui marque le printemps? Qu'est-ce que vous fabriqueriez sous ce thème-là?

Références :
http://www.makingskincare.com/
http://swiftcraftymonkey.blogspot.ca/

12 commentaires:

Anne a dit…

Timer = minuterie ;) j'adore ton article sur cette nouvelle adaptation dans la conception

momo a dit…

Une tres belle creme merci énormément du beau partage!

tania belair a dit…

Wow ça a l'air super cette crème. Miam!!

La Fabrique de Loulou a dit…

Super partage : merci Sabrina.
Personnellement, je suis une adepte du 10 % d'eau en excès dès le départ : je trouve que c'est moins contraignant.
Je suis très impressionnée par ton thermomètre multi fonctions.
Bonne continuation dans ton apprentissage de future" cosméteuse professionnelle" !

michele a dit…

Merci de partager ce que tu apprends tout en respectant le travail de ta formatrice.

Du coup, il y a plein de choses que je ne fais pas mais qui sont me semble t-il plutôt adaptées à la fabrication pour la vente.
Les restrictions sont parfois dictées par les délais entre fabrication et consommation d'où recherche d'une stabilité sans faille et pas de microbes évidemment.

C'est ainsi que je mets souvent aloé véra, HA, xylitol plutôt que du miel d'ailleurs... mais pour le visage, j'évite autant que possible les macérats huileux sauf sur coco fractionné.

J'aime que tu laisses la porte ouverte pour ceux qui font d'autres choix et surtotu quel intérêt de juger?

En tous cas, cette crème! Que dire, se pourlécher les babines, juste non?
Le beurre de cacao pure premium fait envie!

Merci beaucoup ma belle et vraiment j'adore ton ton, ta prose et ton partage.

Bisous printaniers!

michele a dit…

ça me fait toujours rire de cocher "je ne suis pas un robot".
Ben oui quand même :D

Sabrina K. a dit…

Anne, Momo, Tania, merci beaucoup!

Loulou, le thermomètre était sur amazon, assez abordable quand même : https://www.amazon.ca/Polder-Digital-Oven-Thermometer-Graphite/dp/B000P6FLOY?ie=UTF8&ref_=pe_386430_121528420_TE_dp_1
Contente de te lire et merci pour tes paroles encourageantes :D

Michèle pas-un-robot-du-tout, tu as raison, ce sont des stratégies pour des articles destinés à la vente et je n'ai fait qu'élargir un peu les possibles. Je ne vois rien de mal à utiliser des hydrolats, de l'aloès et du miel ou du xylitol, car ces ingrédients apportent beaucoup. Il devient juste de plus en plus important pour moi d'observer des bonnes pratiques, puisque ma passion s'étend et qu'on m'en demande. Tout un cheminement! Il est fort, le courant actuel, à bien des niveaux. Je n'aime pas les chasses aux sorcières, alors je ne parle que lorsque je crois que ça fera avancer les choses... Bises printanières à toi et je compte bien t'envoyer quelques trucs à tester, bientôt, bientôt...

gingembre a dit…

Merci Sabrina pour cette jolie recette !
Et merci de partager ta méthodologie à travers cet article très intéressant.

Ta crème au chocolat est parfaite pour Pâques, tu es une tentatrice !
Oui, je pense que les fragrances sont superflues :)

Pour ma part, j'offrirai aux enfants des savons fabriqués avec du cacao brut qui garde sa belle couleur à la saponification, coulés dans de petits moules appropriés (lapins, poules, oeufs, etc.)

venezia a dit…

Ma chère Sabrina,

Merci pour ce partage!
Effectivement , cette rigueur que tu expliques si bien est liée à la vente.
Personnellement, Je stérilise soigneusement tout mes ustensiles 10 mn à l'eau bouillante vinaigrée des que j'introduis une vraie phase aqueuse et n'utilise pas d'infusion de plantes. En revanche, je ne me prive pas de bons hydrolats - c'est à dire bien concentrés car bien faits- et pour le miel, j'emploie du "pansa miel", destiné aux usages médicaux. Il y très souvent 1 à2% de teinture alcoolique dans mes préparations en plus, ce qui participe un peu aussi à la conservation ( avec cosgard). Par ailleurs, je n'emploie jamais de l'eau du robinet mais une eau de source ou minérale peu minéralisée, tirée d'une bouteille que j'ouvre pour l'occasion.(et comme dit Michèle, je bois le reste!)
Je n'ai pas de souci particulier.

Sabrina K. a dit…

Coucou Gingembre,
Les fragrances sont définitivement superflues, je vais la refaire cette crème. Elle sentait si fort le bonbon que ça en était écoeurant, à la longue. Je l'ai récupérée dans un savon, avec l'intention claire de la refaire à mon goût cette fois. On verra bien!
C'est une bonne idée, des savons de Pâques. Mes petits se sont levés avant l'aube (misèreeeuuu), trop excités de faire une chasse aux chocolats ^_^

Bonjour Venezia! :)

Je ne me priverais pas non plus de bons hydrolats et depuis que tu en as parlé, je rêve aussi de ton pansa miel, pas vu ici. J'ai encore en mémoire la sensation de ton émulsion au Ice Sunflower que j'ai tant aimée <3
Il y avait quelque chose de réellement apaisant dans cette émulsion.
D'ailleurs, j'ai fait l'acquisition d'un Bamix depuis, je devrais tenter à nouveau. Une belle occasion de sortir les teintures :)

Anonyme a dit…

J étais passée à côté de cet article :( c est bien dommage car il est intéressant :)
Ta méthode évite vraiment les problèmes ,de mon côté je fais peu de crème à la fois 100ml et ça suffit car j en donne au moins la moitié et je ne fais que rarement les crèmes pour le visage à l avance .
En tout cas je trouve super que tu viennes partager ton savoir ,d ailleurs je trouve que tu alliés bien intelligence et pratique .
Sylvie

Sabrina K. a dit…

Comme c'est gentil Sylvie! Merci beaucoup!