samedi 3 octobre 2015

On s'amuse avec l'ester de sucre...

Plus je me fais des crèmes, plus je deviens exigeante.
Je n'ai pas fini d'apprendre, tellement pas!
Mon flash des dernières semaines, c'est de pleinement comprendre l'importance des émulsifiants (merci les gentilles).
Du coup, je réalise que même si j'aime, que dis-je, j'adore l'Olivem 1000, même si j'ai bien compris l'importance d'avoir la bonne température pour l'émulsion, eh bien mon visage, il me dit non.
Le corps, il aime.
Mais le visage... Il veut pas, bon.

J'ai eu la chance de recevoir cet été un soin visage que ma peau a A-DO-RÉ. J'ai tout ce qu'il faut pour reproduire ce soin, mais ma première et unique tentative s'est soldée par un échec lamentable : une émulsion pleine de grumeaux rugueux et impossible à récupérer après maints essais. Je n'ai pas de batteur assez puissant pour vaincre l'Ice Sunflower (émulsifiant vedette de ce soin) alors j'ai perdu, dans l'exercice, des teintures précieuses et des hydrolats impossibles à trouver ici. Bref, la déception :(

Il reste que j'ai appris des choses de cette expérience. Je range donc mon Ice Sunflower jusqu'à ce que le budget permette l'acquisition d'un nouveau batteur à main (celui que j'ai ne sert qu'à la fabrication de savon). Ou non. On verra.

J'ai décidé de me lancer avec l'ester de sucre, un émulsifiant sous forme de poudre, intéressant à utiliser dans les émulsions à froid, mais aussi à chaud avec un co-émulsifiant. Je cherche désespérément un émulsifiant qui ne rajoute pas de gras et qui me permette d'avoir cette sensation de peau contente sans qu'elle brille... D'une part, j'ai besoin de gras pour le côté "mature" et de l'autre, rien qui soit comédogène ou irritant!

Ainsi, du jojoba, un mini peu de coco fractionnée et une pointe de karité. Mais pas n'importe quel jojoba ou coco fractionnée : j'ai sorti mes macérations de camomille (oui, j'en ai refait, mais avec camomille allemande cette fois) et calendula! Puis pourquoi pas, un hydrolat de fleur d'oranger, parce qu'avec la camomille, ça donne une odeur douce et sucrée.

Voici la formule (en %)

Phase huileuse
Macérat de camomille allemande sur jojoba : 8
Macérat de calendula sur coco fractionnée : 3
Beurre de karité bio : 2
Cire émulsifiante végétale (glyceril stearate SE) : 3,3
Vitamine E : 0,1

Phase aqueuse
Eau déminéralisée : 72,8
Glycérine végétale : 5
Ester de sucre : 5

Conservateur et actifs (ajoutés après émulsion et sous 40ºC)
Cosgard : 0,8
HE bois de rose : 4 gouttes
HE benjoin : 3 gouttes

J'ai chauffé les 2 phases jusqu'à 70ºC, les ai mélangées à cette température et brassé avec le mini-batteur pendant plusieurs minutes. Je pouvais voir que l'émulsion était prise, mais pas convaincue, car ça donnait une texture de lait qui faisait changement des émulsions dont j'ai l'habitude... Bon, j'avais lu et je savais que ça prendrait 24 à 48 heures avant d'épaissir, j'ai donc versé (!) dans des flacons airless et recouvert d'un tissu propre, avant de mettre au frigo.

J'ai voulu tester l'émulsion avant de publier cet article. Voici mes constatations, après une semaine à l'utiliser chaque matin :

1) Cette crème se stabilise vraiment après 48 heures, mais elle continue à évoluer ensuite. Ça vaut donc la peine de la laisser tranquille quelques jours avant de l'utiliser.

2) L'odeur vanillée du benjoin a quelque chose de très apaisant (impression très personnelle!)

3) Il faut très peu de crème, la peau l'absorbe vite et je passe la journée avec une impression de meilleure élasticité et d'hydratation très satisfaisante.

4) Cette première expérience me confirme que le choix de l'émulsifiant n'est pas qu'un simple ajout pour "faire prendre" la crème.

OMG TOUT UN UNIVERS S'OUVRE À MOI!!!!


Et pour avoir une idée de sa texture, après 10 jours au frigo :


**UPDATE** 6 mars 2015: je suis revenue modifier et corriger la recette, car j'ai constaté qu'il n'y avais pas assez de cire émulsifiante pour que l'émulsion tienne la route. Elle finissait pas "faire de l'eau". Ne vous étonnez donc pas si vous y revenez et la trouvez modifiée : c'est une version améliorée! :)

7 commentaires:

patsch a dit…

Tu as compris les bases et ça y est , tu fonces et tu expérimentes , Super !
Et je sens bien que ce n'est qu'un début !
Pourquoi dis-tu que tu mettrais plus d'ester de sucre ? pour épaissir ta texture ?
La peau de mon visage est différente de la tienne et la phase grasse ne serait pas suffisante pour moi ...
Par contre , je crois que j'aimerais son parfum ...
J'aime beaucoup ton flacon , très épuré et chic . Un bel écrin protecteur.
A bientôt pour la suite de tes aventures !
Bises

Pssst ... ? c'est quoi un flacon de matante ?

Sabrina K. a dit…

J'ai dit que je mettrais plus d'ester de sucre, mais je me suis ravisée et j'ai modifié le texte. Finalement la texture me plaît comme elle est :)
Oui, il semble que ta peau ait besoin d'être nourrie, alors que la mienne a surtout besoin d'être hydratée.
Le parfum est doux et agréable.
Le flacon, je l'ai nommé "flacon de matante" parce que j'ai été obligée d'acheter ce modèle-là chez un autre fournisseur quand mes fournisseurs habituels ont été en rupture de stock de mon flacon airless chouchou. Il était moins cher et il me rappelle mes visites chez les tantes et grandes-tantes quand j'étais petite, je me souviens ma fascination pour leurs flacons et petits pots qui traînaient sur leur commode. Bref, je trouve ce flacon fait un peu vieillot, désoléeee hihi!

michele a dit…

C'est toujours intéressant de voir les évolutions et les ajustements que l'on peut faire sur un premier canevas.

Pour épaissir le glycéryl stéarate seul aurait pu être augmenté je pense. Les esters de sucre n'ayant normalement pas besoin d'être mis en grande quantité.
Celui ci est malheureusement vendu seul alors qu'il aurait dû être proposé avec un autre.

Ici je trouve superbe aussi que tu indiques que la texture évolue sur quelques jours.

Pourquoi si peu de miel?
Pourquoi le frigo?

Benjoin-bois de rose- coco. M'en vais essayer ça un jour!
Bisous.

Sabrina K. a dit…

Frigo = habitude que j'ai prise avec les autres émulsions qui n'est probablement pas du nécessaire avec cette émulsion-ci, juste par ta question, je vais encore aller me coucher plus savante ha ha!
Si peu de miel? On peut en mettre plus? J'ai peur que ça colle et s'il y a une sensation que je déteste (encore + depuis que je suis maman), c'est le sucré-collant :)
Benjoin, bois de rose et monoï, ça sent bon mais très discret, je vais peut-être oser corser un peu plus la prochaine fois.

Anonyme a dit…

Sabrina ,ta crème est super ,et surtout tu as formule la crème qui te convient ☺c est ce que j aime tant dans la cosmétique maison .c est très gratifiant
Donc bravo ☺je trouve cet exercice aussi passionnant que savonner .
Bon w end
Tu as raison la crème de Venezia avec le ice sunflower est extra ☺
Sylvie

Sabrina K. a dit…

Merci Sylvie! :) C'est vrai que c'est passionnant, toujours des découvertes sur la route!

Sabrina K. a dit…

Je retire ce que j'ai dit à propos de l'odeur discrète. Après 2 jours, l'odeur est là, enivrante et juste assez présente à mon goût à moi. Le monoï vient comme rehausser l'arôme des 2 autres, ça fait un soin gourmand qui fait très "pro" - je suis plutôt fière cette fois. La raison pour laquelle je n'ai pas voulu trop augmenté le glycéril stéarate, c'est que je cherche à faire une émulsion avec le moins de gras possible et je viens juste de comprendre que l'émulsifiant peut "ajouter" du gras. Je trouve que la peau de mon visage est compliquée à satisfaire...