lundi 28 septembre 2015

Le savon des enfants

P'tit chéri premier né aime l'odeur de l'orange.
P'tit chéri dernier né aime l'odeur de la lavande.

J'ai reçu ces moules de l'autre bout du monde!



Des heures de plaisir dans le bain en perspective, ou comment changer la phrase "C'est l'heure du bain" par "C'est l'heure d'aller jouer avec les savons Lego"!

Ne manque que la formule. Mais pas tant. J'en ai une, de formule. Celle que j'ai déjà faite pour des bébés tout neufs, version sans palme, recette de Michèle. Il n'y a qu'un souci, j'arrive au bout de mon pot de karité... J'ai donc décidé de compenser par le cacao, car je voulais un savon assez dur, je trouve que ça rend le démoulage plus facile.

Huile d'olive extra vierge bio : 50%
Huile de noix de coco extra vierge : 20%
Beurre de karité : 17%
Beurre de cacao : 8%
Huile de ricin : 5%

Eau et soude calculés avec surgras de 8%

Ajout de 2% d'huile essentielle de lavande et 2,5% d'huile essentielle de tangerine 5 fold. Et non, ça ne veux pas dire que j'aime plus mon premier enfant que le second ^_^ c'est parce que ma lavande est précieuse, je l'économise...

Le moule jaune donne des savonnettes faites il y a quelques jours avec le reste de pâte d'un autre savon.


Maintenant, verser dans les moules. J'avais 1 kilo de pâte pour remplir le moule bonhomme et trois gros cubes.



Maintenant, c'est l'attente. Quand ça tombe un week-end avec les enfants, c'est plus facile : pas une minute à moi!

Tic tac tic tac tic tac...

Et on l'oublie une autre journée au congélateur...

On arrose le moule d'un filet d'eau bien chaude, astuce de Patsch...

POP!


Le bonhomme devra subir une transformation, si on veut se laver avec. Il a donc eu droit au même sort que les innombrables bonhommes Lego qui habitent sous mon toit, quand mon plus jeune passe par là : décapité et démembré.


Pour vous donner une idée de la grandeur du moule, voici une représentation d'un cube et bonhomme Lego à côté des savons...


L'arôme est envoûtant. Bien hâte de voir ce que ça donnera dans 4 semaines :D

samedi 26 septembre 2015

Le baume anti-crève familial

J'ai vu passer plusieurs recettes maison de baume décongestionnant et ça faisait longtemps que j'en avais envie. J'ai une délicieuse macération de jeunes pousses de sapin baumier qui attend qu'on lui donne une mission. Son odeur chaude et sucrée, presque citronnée, a fini de me convaincre hier soir alors que j'entendais mon petit loup tousser en dormant et que je sentais grandir le virus entre ma gorge et mon nez... La formule a été facile à mettre sur papier, le petit a maintenant 3 ans 1/2, alors j'ai pu inclure un peu plus d'huiles essentielles.

Aussitôt dit, aussitôt fait et vite testé. Une belle surprise! La douce odeur de sapin reste omniprésente alors que je croyais qu'elle se serait faite bouffer par le tea tree et l'eucalyptus! Après rapide badigeonnage sur moi-même, j'ai eu cette impression de mieux respirer, quasi immédiate. Contente, contente!

La formule :

Macération de pousses de sapin baumier sur huile d'olive extra vierge bio : 44g
Cire d'abeille en feuilles bio (merci venezia) : 6g
Eucalyptus radiata bio* : 15 gouttes
Lavande vraie : 10 gouttes
Ravintsara du Madagascar (merci Michèle) : 5 gouttes
Tea tree : 5 gouttes

*J'aurais pu mettre de l'huile essentielle de sapin baumier à la place de l'eucalyptus radiata, mais il ne m'en restait plus, à cause d'un savon-défi marbrage, dont je vous parlerai plus tard :)

On mélange l'huile et la cire qu'on fait chauffer au bain-marie. On retire du feu quand la cire est fondue. Là, j'attends que la température descende vers les 40ºC avant d'ajouter les huiles essentielles, pour qu'elles gardent leurs propriétés thérapeutiques. On brasse et on verse dans le / les pot(s) avant que ça fige. C'est tout! Simple et efficace :D

N.B. Pour les enfants de moins de 2 ans, je me contenterais du macérat de sapin (50ml) et 4 gouttes de lavande. J'en ferais une huile à masser à appliquer en petite quantité sur le dos et les omoplates du bébé. Pour les tout petits, je préfère toujours faire preuve d'une extrême prudence.

La macération, au printemps dernier


Quand je l'ai filtrée, avec sa belle couleur verte...


En fabrication


Les huiles essentielles


Les petits pots avec le baume anti-crève


Vue de près


Bien entamé...


Références et inspiration :

mercredi 9 septembre 2015

Petit sapin, plante verte, à l'endroit, à l'envers...

Ça a commencé par une image dans ma tête.
J'ai de l'huile de tournesol, achetée dans le but de reproduire cette recette, mais je n'ai pas trouvé de version bio linoléique. Juste une bio ... euh ... normale?
Puis j'en ai beaucoup trop!
Alors, tiens, pourquoi pas faire un savon?

En cherchant comment cristalliser mon image mentale, sweet Patsch à la rescousse me branche sur cette page.
En plus, c'est qu'elle a de l'expérience, Patsch, elle en a même déjà fait un!

Elle m'a aussi fait découvrir le calculateur Medrulandia (j'utilise MMS The sage), qui donne un aperçu des caractéristiques du savon, me permettant d'explorer et doser ma formule pour un max de bulles et de douceur...

Premier marbrage, me voici!


La recette :

Huile de noix de coco extra vierge bio 25%
Huile d'olive bio 25% (calcul qui inclut 3,75% ajouté à la trace sous forme de macérat de sapin baumier)
Huile de tournesol bio 25%
Beurre de karité bio 11%
Huile de palme bio du Brésil FAIR TRADE certifié par IMO (avant qu'on me lance des tomates) 10%
Huile de ricin bio 4%

Eau déminéralisée et soude pour un surgras de 8%

À la trace légère dans le mélange :

Macérat de sapin baumier : 3,75%
HE sapin baumier bio : 5 grammes (sur 1 kilo d'huiles)


Dans un autre contenant à bec verseur :

Oxyde vert foncé dilué dans l'huile d'olive et mélangé à l'oeil auquel j'ai ajouté une petite quantité du savon (environ 200g).

Dans le fond de mon moule, j'ai déposé un vieux câble d'ordinateur recyclé que j'ai tenté tant bien que mal de placer en ligne droite. La ligne droite n'était pas droite, je me suis efforcée de suivre la courbe avec le savon coloré en vert. J'aurais pu prendre un cintre, mais après avoir sué sang et eau pour lui imposer une forme, j'ai laissé faire et fait avec le vieux câble.


Je ne détaillerai pas ici les étapes, puisque tout est très bien expliqué dans le lien ci-haut. J'ai mis des dalles de chaque côté du moule, car celui-ci n'est pas renforcé.


L'attente, la dure attente, la looooooooooongue, l'interminaaaaaaable attente, tic tac, tic tac, tic tac, avant de démouler...

28 heures plus tard, c'est prêt à être démoulé. Mauvaise surprise : c'est couvert de cendre de soude, sauf le bout qui était en contact avec la pellicule plastique! J'ai sarclé la cendre avec mon super coupe-savon ondulé après avoir coupé mes tranches.


Alors d'un côté, on voit un arbre ou une plante verte et tourné à l'envers, on voit un genre de sapin. Mission accomplie...



Pour une fois, on sent très clairement l'odeur de sapin, même avant la cure. Ça me ravit!

Mon seul doute : le blanc entre le vert et le jaune naturel du savon. J'espère que ce n'est pas de la cendre de soude là aussi... Il y a aussi la possibilité d'une réaction avec le métal dans le câble, qui était tout éventré...

Je reviendrai faire un update dans 4 semaines, après la cure...