samedi 11 juillet 2015

Ma campagne!

Petite virée à la campagne avec les enfants, la tête pleine de lectures.
Dans mes neurones, ça joue à saute-mouton.
De la cosmétique maison (boing!) aux macérations huileuses (boing!) aux actifs dans les plantes (boing!) aux plantes (boing!) à ce qui pousse ici (boing!) en ce moment (boing!) à l'état sauvage (boing!) et disponible!
J'ai cueilli ce que j'ai appris à reconnaître grâce à princesse et Christophe Bernard
C'était fabuleux, j'avais donné des critères de sélection aux enfants, le plus grand portait le panier et les deux couraient dans la nature en scandant "Maman! Maman! Celle-là a toutes ses fleurs! Maman! C'est la fleur jaune!". Et moi, apprentie sorcière, sécateur à la main, je vivais ce moment, heureuse, si heureuse.

Achillée millefeuille


Plantain 


Millepertuis


Dans le panier :



On fait sécher, mais seulement 24h-48h pour le millepertuis, je vais tenter la macération à température contrôlée comme expliquée ici




Revenue à Montréal city, j'ai commencé la macération du millepertuis dans huile de coco fractionnée. Je vais laisser sécher complètement l'achillée millefeuille pour tenter la macération avec intermédiaire alcoolique (voir lien précédent).


Juste avant de partir, une odeur délicate mais bien présente de camomille (matricaria discoidea ou matricaire odorante) m'a fait baisser le regard et je n'ai pas pu résister, j'en ai cueilli une poignée (les enfants attendaient près de la voiture, dans ma hâte j'ai tiré les racines aussi, oups, mère nature, désoléééééeeee). Cette variété de camomille s'appelle "pineapple weed" en anglais à cause de sa douce odeur d'ananas. Du coup, je pense douceur, je pense calme, je pense crème visage, je pense macération dans huile de jojoba bio...


Et bien sûr, nous nous sommes tachés les doigts et ramenons quelques piqûres de mouches noires*, mais quel régal, ces minuscules fraises des champs!


*Quelle belle occasion de tester mon onguent au plantain : super efficace pour ma petite tribu des peaux sensibles et réactives, ça désenflait tout de suite et la démangeaison : chao bye!

Et pour ceux et celles qui voudraient en voir un peu plus :










Ça, c'est juste la nature qui rigole, mon père a vidé un pot de terre contenant des fines herbes directement sur le terrain. Résultat l'année suivante : un tapis de thym! 



Ouais. Faut pas oublier de faire plaisir aux enfants maintenant qu'ils ont bien travaillé, hein?



7 commentaires:

Anonyme a dit…

bonjour. Quelle belle nature! les macérats sont choses magiques pour moi. Christophe Bernard explique si bien et Vénizia aussi! Quelle chance internet!

patsch a dit…

J'adore ta façon de raconter Sabrina !
J'aime beaucoup quand ça fait "boing- boing" dans la tête moi aussi !
J'ai fait une sortie botanique hier et j'ai senti la camomille ananas , huumm !
C'est chouette d'avoir un morceau de campagne afin de s'aérer de la ville
L'avant dernière photo , on dirait de la brunelle , une belle et bonne qui soulage rhume ,toux et maux de gorge ...Bises

patsch a dit…

Non , ce n'est pas l'avant dernière , c'est celle juste au-dessus du thym ...

Sabrina Kulenovic a dit…

Merci, je me demandais justement ce que c'était, je la trouvais belle, j'espérais qu'elle soit utile en plus :D

Sabrina Kulenovic a dit…

Oui, en effet! Merci!

michele a dit…

Génial!
J'adore l'idée du parasol pour faire sécher les plantes.

Très jolies les achillées. J'ai trouvé cette année qu'elles étaient bien plus charnues que l'an dernier et très durables, il y en a encore plein les champs.

Sabrina Kulenovic a dit…

Merci Michèle :D C'est venezia qui a orienté mon regard vers cette plante et du coup, j'ai réalisé qu'il y en a PARTOUT! J'ai dû me concentrer sur ma conduite pour ne pas être distraite par toutes ces achillées à perte de vue sur le bord des routes!